Bienvenue À Bord
Sortie 1999
Format CD
Label Déclic Communication
Détails de l'édition The song

Les infos

Comme toujours sur ce sacré rafiot, on alterne les chants de marins, l'évasion en paroles et des choses plus réalistes, avec un fond socio-politique. Le début fait fort avec « Cheyenne » et son analogie Bretons-Natifs amérindiens (« cinq siècles font de nous les mêmes », les « tuniques bleues » d'en face). Même si certains ont de quoi rire et déverser leur cynisme en entendant cela, on ne peut qu'applaudir la « fierté d'être indigène » et la défense d'une culture quand elle ne signifie pas en bouffer une autre, ni se laisser bouffer.
Dans le même style, en moins imagé, il y a « Rappelle-moi » et une savoureuse évocation de la catastrophe de l'Erika, bel oxymore pour « Quand sur les côtes du Finistère, le pétrole fait de la plaisance » (ce sont surtout la Vendée, la Loire-Atlantique et le Morbihan qui l'ont subi, mais cela rappelle tant l'Amoco Cadiz, vingt ans plus tôt). Vu que l'album est sorti courant 1999 et que l'Erika a coulé en décembre, on parle ainsi avec le recul, bien sûr. Au-delà de cela, c'est une autre ode au courage breton. « Ménestrel », enfin, parle des enfants du monde de manière touchante et des chefs d'état, que tout oppose. Une critique directe mais point trop lourde.
Petite surprise, Bienvenue à Bord, c'est parfois Bienvenue à bord de mon bateau-mouche, puisque les références à Paris sont légion entre « Accroche-toi » (les banlieues, les bagnoles, l'envie de s'évader en prenant un navire), et la chanson-titre avec ses citations de villes comme Maisons-Alfort, Puteaux...
Des jeunes femmes enthousiastes sur « Un instant de déconnade » et son ambiance live. Excellent titre où Jean-Paul Barrière (co-arrangeur de l'album avec Danet/Soldat Louis) libère une profusion d'idées intéressantes aux claviers, de l'orgue transpirant sur un tempo surf-music à l'évocation du générique de la série TV Les Mystères de l'Ouest, suivi de près par la cornemuse. Parce qu'encore une fois SOLDAT LOUIS, ce sont des troubadours marins, des potes de bar, mais aussi de sacrés musiciens.
La ballade folk « Bienvenue à bord », avec ses synthés évanescents et intelligents (comme ce « l'île au trésor ne s'cache pas dans le métro »), la valse « Ménestrel », la pop-rock entraînante et inspirée de « Super Sailor », chanson de rupture amoureuse, sont tous convaincants.

Bienvenue À Bord

Pas plus d'albums ...

dans cette compilation